Coronavirus et Photographe: mon métier change !

Cécile photographe au service de vos évènements

Coronavirus et Photographe: mon métier change !

Coronavirus et Photographe: mon métier change !

“Ça ne pouvait pas tomber plus mal”: l’Ă©pidĂ©mie de coronavirus a portĂ© un coup Ă  l’industrie du mariage et pour les photographes, peut-ĂŞtre mĂŞme fatal Ă  certains acteurs de la filière, composĂ©e de petites entreprises.
Mairies, Ă©glises, salles de rĂ©ception, photographe… ont sonnĂ© bien creux: Plusieurs salons du mariage et Ă©vènements ont Ă©tĂ© annulĂ©s.
80 Ă  85% des mariages sont cĂ©lĂ©brĂ©s entre mars et septembre: ça ne peut pas tomber plus mal en rĂ©fĂ©rence au coronavirus Covid-19, qui a tuĂ© près de 18.000 personnes en France et paralysĂ© l’Ă©conomie. “On a dĂ©jĂ  85.000 mariages impactĂ©s. D’ici fin juillet, ce sera 110.000 Ă  120.000”.

Vous m’appelez ?

Comprendre le contexte

Coronavirus et Photographe: mon métier change !Je me déplace le plus souvent à domicile et à l’extérieur pour créer leurs souvenirs. Mes clients sont uniquement des particuliers qui me payent pour faire une séance photo. Ils achètent la séance, les photos et éventuellement des produits photos (tirages, livres). Il est également possible de réserver pour soi ou pour un cadeau des séances photos à offrir plus tard dans l’année.

La haute saison se situe entre mi-mars et mi octobre. Le reste du temps, je travaille chez moi : 25% de mon temps est dĂ©diĂ© aux retouches, rĂ©pondre aux mails, mettre en ligne les photos pour les clients, 50% du reste du temps est dĂ©diĂ© Ă  ma communication afin de trouver mes prochains clients. “On ne peut pas du tout se projeter, tout est Ă  l’arrĂŞt”

Ce que cela change pendant le confinement suite au coronavirus

Depuis le 17 mars, je n’ai plus le droit de me déplacer car je suis au contact de mes clients. Bien que les distances de sécurité peuvent être établies, la Fédération Française des Métiers de la Photographie et de l’Image préconise l’arrêt complet. Cela signifie que je peux encore travailler de chez moi pour ma communication : création d’articles sur mon blog, partenariat, gestion des réseaux sociaux… mais je ne peux plus assurer mes séances photos et mes mariages. C’est encore plus compliqué car il y a aussi des femmes enceintes, qui auront accouché à la fin du confinement.

Le nombre de visite a baissĂ© et n’ai reçu que 2 demandes en 15 jours, contre 30 Ă  45 d’ordinaire.

 

Vous m’appelez ?

Le bilan des reports

Au moins un mariage sur deux est ainsi entravĂ© par l’Ă©pidĂ©mie coronavirus Covid-19, puisque l’Insee recense autour de 230.000 mariages annuels.

A ce jour, 26 avril 2020, j’ai 3 mariages reportés officiellement, 8 séances et 2 baptêmes. Ces prestations seront reportées à des dates où des prestations sont prévues. Cela veut dire que je ne récupérerai pas tous les revenus perdus lors du confinement.

Comment je prépare l’avenir après le coronavirus

L’État a prévu une aide aux entreprises avec des conditions improbables, donc comme beaucoup d’entreprises, je n’aurais aucune aide. Comme je n’ai plus aucune demande, je me concentre sur l’avenir et je prépare la reprise. J’ai du temps pour réfléchir à de nouveaux concepts, et revoir d’anciens. J’ai notamment fait le point sur mes tarifs que je propose. J’en ai profité pour revoir tous mes principes.

Je communique d’avantage sur mes réseaux sociaux, facebook, instagram. On continue de me formé auprès d’autres photographes et des professionnels du marketing.

Je lis aussi davantage de livres sur des sujets liés à l’entrepreneuriat.

 

Call Now ButtonVous m'appelez ?
On discute ?